AVOCATS AU BARREAU DE GUADELOUPE

Les journalistes pourront visiter les prisons sans prevenir - Maitre Ferly - Dalloz Actu

Publié le : 21/04/2015 21 avril avr. 2015
Source : www.dalloz-actualite.fr
La loi sur la modernisation du secteur de la presse, qui vient d'être publiée, permet aux parlementaires d'être accompagnés de journalistes lors de visites inopinées de lieux de privation de liberté.
 
Dès que le décret attendu entrera en vigueur, les journalistes pourront accompagner les parlementaires lors de leurs visites de lieux de privation de liberté. Cette nouveauté est permise par la loi sur la modernisation du secteur de la presse, publiée au Journal officiel du 18 avril 2015 (L. n° 2015-433, 17 avr. 2015, JO 18 avr.).
Depuis 2000, les députés et sénateurs peuvent visiter « à tout moment » des lieux de privation de liberté. Une possibilité étendue aux représentants au Parlement européen élus en France depuis 2009. Toutefois, l'engouement des parlementaires ne semble pas fort. En 2012, 122 visites d'établissements pénitentiaires ont été réalisées dans ce cadre. Selon le député socialiste Dominique Raimbourg, co-auteur de l'amendement permettant la future présence des journalistes, ces visites devraient se multiplier à la sortie du décret, face aux demandes des médias. Puis, cela risque de « retomber », prévoit-il.

Plus précisément, le nouveau texte permet à un ou plusieurs journalistes, titulaires de la carte de presse, d'accompagner les parlementaires lors de leurs visites d'établissements pénitentiaires, de centres éducatifs fermés, de centres de rétention et de zones d'attente. Ces visites peuvent se faire « à tout moment », est-il signalé. Néanmoins, lorsqu'il effectue des visites, Dominique Raimbourg a l'habitude de prévenir l'établissement « 3 ou 4 jours à l'avance ». « Je pense que ça ne sert à rien d'essayer de surprendre les gens […]. S'il y a des choses à voir, on les voit », assure-t-il.

Interdire certaines images
Les conditions relatives à la présence des journalistes seront précisées par décret en Conseil d'État. L'interdiction, prévue par circulaire (circ. 25 juill. 2011), pour les parlementaires de prendre des photos, de filmer, de faire des enregistrements sonores sera-t-elle étendue aux journalistes ? « Il est important que le directeur puisse autoriser [ces pratiques] au cas par cas », estime Dominique Raimbourg, tout en rappelant le nécessaire respect du droit à l'image des détenus. À ses yeux, la direction doit également pouvoir interdire des photos et vidéos « qui permettraient de localiser des endroits importants pour la sécurité de l'établissement pénitentiaire, comme la centrale électrique, la centrale informatique, le magasin d'armes », précise-t-il.

Un outil sera-t-il mis en place pour les journalistes souhaitant participer à ces visites ? Dominique Raimbourg n'en a pas eu écho. « Chacun s'organisera avec les journalistes de son coin », répond-il.
Les députés écologistes voulaient aller plus loin, estimant que les conditions d'accès des journalistes aux établissements pénitentiaires « ne sont pas clairement définies ». « Si les journalistes doivent pouvoir accompagner librement des parlementaires, il importe également de mieux encadrer et faciliter leur entrée au sein des établissements pénitentiaires sans la présence d'un parlementaire », soulignaient-ils. Dans un amendement, retoqué, ils demandaient que ces règles soient fixées dans un décret en Conseil d'État.

Par Caroline Fleuriot le 21/04/2015
Lire la suite

Historique

<< < ... 130 131 132 133 134 135 136 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.
Information close
PARTICIPATION DU CABINET FERLY 
A LA LUTTE CONTRE LA PROPAGATION DU VIRUS COVID-19


Le Cabinet Ferly s’engage dans la protection de son aimable clientèle, ses employés et plus généralement de l’ensemble de la population face au risque sanitaire.
Au vu des consignes officielles désormais en vigueur sur le territoire, à compter du mardi 17 mars 2020 l’accueil du public au Cabinet Ferly n’est plus assuré, et ce jusqu’à nouvel ordre.

Notre priorité est néanmoins d’assurer la continuité de nos services et de trouver des solutions aux problématiques que vous nous avez confiées.

Aussi, toutes les demandes sont à adresser prioritairement par courriel à l’adresse suivante avocats@cabinet-ferly.com, ou par courrier postal au 3 Quai Ferdinand de LESSEPS 97110 POINTE A PITRE (GUADELOUPE)

Nous restons joignables aux numéros suivants : 

- Téléphone fixe 1 :      0590.23.69.70 
- Téléphone fixe 2 :      0590.21.18.18 
- Télécopie :                 0590 21 18 20
- Téléphone Portable : +590 690.55.46.47 

(Ne pas laisser de message vocal, Préférer le mail et en dernière extrémité whatsapp ou SMS)

Ok